Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Billy Elliot est féminin (qu'on se le dise...)

17 Septembre 2015 Publié dans #Homosexualité (actu - people - coups de gueule ...)

Et ce n'est pas moi qui le dit, mais les programmes d'Education Morale et Civile (EMC) qui, sous prétexte de faire réfléchir sur les discriminations sexistes et les stéréotypes, invitent à proposer l'exercice suivant:

1) On invite les élèves, par groupe, à expliquer quelles sont les différences entre les hommes et les femmes puis on met les réponses en commun

2) Des clichés sexistes et des stéréotypes apparaissant dans les propositions (du moins, on peut le supposer), comme par ex. des rôles différents à la maison, des places différentes dans la société, l'enseignant est invité à, je cite: "présenter aux élèves différents "personnages" (réels ou de fiction) ne correspondant pas complétement à ces critères" et le programme de proposer comme "modèles" pour cet exercice Billy Elliot, Laurence Parisot, Angela Merkel ou Corinne Diacre.

C'est là que les choses se gâtent puisque la suite de l'exercice somme les élèves d' "identifier les caractéristiques "masculines"/"féminines" (que ces "modèles") représentent" en leur proposant, pour chacun d'entre eux, d'en rendre compte dans un tableau à double colonne: l'élève est donc invité à classer des personnages selon des clichés sexistes, non de son propre chef, mais sur injonction d'une autorité supérieure; et, vous l'aurez donc compris, l'homme chargé d'illustrer les supposées caractéristiques féminines chez un homme est Billy Elliot.

Certes, le programme retombe sur ses pattes ensuite, encore qu'il n'invite qu'à nuancer (c'est le verbe employé dans le texte - tout le monde peut noter la réticence qu'il suppose), cette vision très stéréotypée des hommes et des femmes, mais tout le monde, je crois, est à même de percevoir le malaise et notamment l'idée qu'en dépit de tout, et malgré le discours final consensuel, pour les auteurs du programme, un homme qui danse reste bien un mec qui a une activité féminine puisque c'est eux-mêmes qui offrent "clé en main" aux élèves l'idée selon laquelle Billy Elliot est féminin.

Mais en le laissant supposer, que laissent-ils supposer derrière ? Que Billy Elliot est homo ? Non, l'Education nationale ferait ça, sans l'air d'y toucher ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article