Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cent ans après, le risque sanitaire

22 Août 2014 Publié dans #C'est juste mon avis

http://www.faurillon.com/fichier%20commun/56%20obus%20de%20420%20tombe%20aux%20environs%20de%20Verdun.jpg

 

L'une des conséquences méconnues et pourtant de plus en plus réelle de la Première Guerre mondiale est le risque qu'elle fait planer sur la santé des habitants des régions où se sont déroulés les combats, de la Mer du Nord aux Vosges.

En effet, les munitions qui n'ont pas explosé et qui se trouvent en plus ou moins grande quantité dans le sol, sont de plus en plus instables avec le temps qui passe. Ces dernières années, plusieurs alertes à la pollution ont été lancées, notamment en 2011 dans le Nord, dans 550 communes autour de Douai, en raison d'un taux de perchlorate issu des obus de la Grande Guerre anormalement élevé, et les alertes, dont les populations ne sont pas toujours bien informées, se multiplient dans l'Aisne, la Marne, les Ardennes, la Meuse...

Exemple ici.

A terme, ce sont tous les métaux et gaz plus ou moins dangereux pour la santé: cadmium, fulminate de mercure, chlorobenzène, nitroamoniac, cyanure... qui menacent la santé des vivants.

L''Etat et les divers ministres de la santé qui sont pourtant parfaitement informés, se signalent surtout par leur discrétion et leur inertie. Ils attendent sans doute, comme d'habitude, qu'une catastrophe se produise pour réagir. Car, reconnaître le risque, ce serait ouvrir la boîte de Pandore des réparations à financer et l'Etat français, de ce point de vue, n'a jamais été capable d'assumer ses responsabilités (voir les contaminés des essais nucléaires, le syndrôme du Golfe...).

Commenter cet article