Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'Appât - Anthony Mann

26 Juillet 2014 Publié dans #Cinéma d'hier et d'aujourd'hui

http://www.western-wild-west-movies.com/files/l-appat-affiche4.jpg

 

L'Appât (The Naked Spur), sorti en 1953, est le troisième western né de la coopération entre le réalisateur Anthony Mann et l'acteur James Stewart.

 

Ce film est une sorte de poker menteur habile et plutôt bien mené entre cinq personnes obligées, bien malgré elles, de devoir cohabiter ensemble:

- Howard Kemp (James Stewart) qui ne rêve que d'empocher la récompense pour la capture du bandit Ben Vandergroat (Robert Ryan)

- Jesse Tate (Millard Mitchell), un vieux chercheur d'or malchanceux et sympathique qui n'a comme but dans la vie que d'en trouver enfin pour pouvoir se reposer

- Roy Anderson (Ralf Meeker), un soldat renvoyé après avoir violé une jeune indienne et poursuivi par la tribu en colère, capable du meilleur comme du pire

- Ben Vandergroat (Robert Ryan) que Kemp n'a pu capturer qu'avec l'aide de Tate et d'Anderson et qui, fin observateur de leurs psychologies et motivations, s'ingénie à semer la discorde et la zizanie entre ses gardiens afin de recouvrer sa liberté

- Lina Patch (Janet Leigh), capturée en même temps que Ben qu'elle accompagne, qui contribue, au gré de ses doutes, de ses intérêts et de ses évolutions, à seconder l'intrigue.

 

Surtout, face à la motivation de l'argent qui est la seule chose qui anime Kemp, que Ben Vandergroat soit coupable ou non, le réalisateur et son scénariste arrivent par petites touches à nous faire douter de la culpabilité de ce dernier jusqu'au dénouement final.

 

Enfin, à noter que, comme dans tous les westerns de Mann ou presque, on retrouve deux éléments naturels importants: l'eau qui sert souvent de césure dans l'action (ici, c'est comme si Kemp, après s'y être lavé le visage, avait reçu un nouveau baptême) et les hauts pitons rocheux (qui donnent son nom au film en anglais: the naked spur = l'éperon nu) qui permettent à l'homme de s'élever au-dessus de lui-même pour gagner la rédemption.

 

 

 


 

 

Commenter cet article