Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quadrature du cercle

12 Décembre 2010 Publié dans #Lectures

9782845471900FS.gif

 

 

J'ai enfin terminé la lecture de ce livre pour lequel Yves Navarre avait obtenu le Prix Goncourt en 1980, roman au style d'écriture parfois déroutant, très années 70, bien que certains auteurs et écrivains actuels continuent à l'utiliser.

Nous sommes d'ailleurs un 9 juillet, à l'extrême-fin des années 70.

 

Vingt ans auparavant, Henri Prouillan, fervent soutien du gaullisme,  qui s'attend à devenir ministre d'un moment à l'autre - il le fut pendant 17 mois - ne peut supporter qu'un grain de sable puisse venir enrayer cette nomination ou ruiner sa carrière. Pour cette raison, il pousse au suicide l'auteur Romain Leval, petit-ami de son dernier fils, Bertrand, puis "élimine" celui-ci en le faisant lobotomiser à Barcelone puis reléguer dans une propriété familiale à Moncrabeau où plus jamais aucun membre de la famille ne se rend, moins par interdiction paternelle que par peur de la culpabilité, car tous vont être hantés par cette histoire, obsédés, jusqu'à être possédés par Bertrand.

Chacun a tenté de fuir, de se fuir aussi. Echec.

Chaque personnage s'est retrouvé confronté à une quadrature du cercle qui n'est jamais exactement celle de l'autre, mais qui a conduit chacun à l'isolement et à l'enfermement.

Parviendront-ils à les briser? c'est tout l'enjeu de cette journée du 09 juillet où l'on suit, à travers le monde, les enfants, les petits-enfants, la sœur et la domestique d'Henri Prouillan.

 

Réflexion aux rapports à la famille, au père, à l'amour et à la mort, ce roman ne saurait apporter de réponse évidente, sinon que, peut-être, la plupart des protagonistes de l'histoire ont, comme jadis Esaü  - celui qui vendit son droit d'aînesse contre un plat de lentilles - , vendu, eux aussi, leur âme contre ce qu'ils ont cru être, sur le moment, leur confort matériel de "grands bourgeois".

Enfin, il y a ce rapport à la solitude dont il faudrait sans doute chercher la résonance du côté de "Les uns contre les autres" ou de "Pour ne pas vivre seul"... l'histoire d'une grande désespérance.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article