Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un biographe est demandé à l'accueil

24 Janvier 2008 Publié dans #Lectures

louisXV.jpg
(portrait par Quentin de La Tour)

Après avoir lu la biographie consacrée à Louis XV par Michel Antoine et qui date déjà de quelques années maintenant, et en dehors du "vieux" Siècle de Louis XV de l'historien maurrassien Pierre Gaxotte, réédité et enrichi de nombreuses fois par celui-ci, force est de constater que ce roi n'a toujours pas "son" biographe (même Bluche, auteur d'une célèbre bio sur Louis XIV s'y est cassé les dents).

Qu'est-ce que le Michel Antoine sinon un pavé redondant qui se focalise surtout sur les querelles entre le roi, le gouvernement, les parlements et les cours de justice à en bailler d'ennui, négligeant ou faisant apparaître comme secondaires les autres épisodes du règne?
Cela eût gagné à être plus ramassé et surtout plus clairement exposé et, partant aussi, mieux mis en perspective et l'attitude du roi mieux explicitée.
Car là est le problème: au bout d'un moment, passé la présentation de l'enfance, de l'adolescence et des passions du roi, soudain, Louis XV devient comme absent de sa propre biographie, ce qui, vous en conviendrez, pose un problème de taille.
On peut certes, accuser les destructions révolutionnaires, ne citer que des thuriféraires du roi, mettre en avant la profonde dépression du roi à partir des années 1750, le rôle joué par la Marquise de Pompadour, contre laquelle l'auteur semble avoir une grosse dent, dans l'affaiblissement de la monarchie ..., il n'en reste pas moins que Louis XV reste spectateur de sa propre biographie, en quelque sorte, ce qui est un peu ... gênant.

Aussi ne comprend-on pas très bien pourquoi le roi tolère aussi longtemps la fronde de ses parlements avant d'agir par la "coup de majesté" de 1771 en dehors de quelques explications vaguement liées aux circonstances du moment; la diplomatie parallèle, voulue par Louis XV, le fameux "Secret du Roi", nous montre surtout beaucoup d'acteurs "jouer" sans que l'on sache quel était le rôle précis du roi au final.

Finalement, les meilleures pages sont peut-être celles du début: enfant solitaire avec la disparition soudaine de tous ses proches parents, placé sous la houlette de Madame de Ventadour, du précepteur Fleury, futur cardinal et principal ministre entre 1726 et 1743 et d'un stupide gouverneur, le maréchal de Villeroy qui pousse le mimétisme jusqu'à vouloir faire de l'enfant la copie exacte du défunt Louis XIV au point de lui donner à jamais le dégoût de la danse et des ballets, Louis XV fut un roi ultra-sensible qui fut très tôt habitué à dissimuler, à traverser la vie en solitaire, faute d'avoir eu des confidents, une femme sur qui se reposer des tracas du pouvoir ou des maîtresses qui sachent le comprendre, profondément marqué par le tragique destin de la vie, un homme profondément désabusé, connaissant ses limites, malgré les doutes permanents qui l'assaillent sur ses propres capacités, et se plaignant parfois de ne pas trouver les hommes qu'il faudrait pour le seconder, un roi timide et complexé par le son de sa voix, souvent très attaché aux gens, mais ne sachant comment le leur exprimer ...
Pasionné par les sciences (astronomie, mathématiques, géographie, médecine ...), le roi, bien qu'épistolier infatiguable, ne montra, toute sa vie, qu'un goût modéré pour tout ce qui était théâtre, opéra, littérature en général; ses véritables loisirs étant dans la chasse, les réunions dans les appartements privés où seuls quelques familiers sont conviés et la menuiserie.
Par contre, on fustigera aussi les nombreuses pages qui se perdent dans les détails de la composition des différentes maisons du roi qui n'apportent pas vraiment d'intérêt pour la compréhension du personnage de Louis XV.

Par bien des égards, Louis XV reste un mystère non encore éclairci et qu'aucun des biographes que j'ai lus à son sujet n'a réussi à percer.

On lisait, dans une autre biographie, une allusion à des aventures homosexuelles de Louis XV dans son adolescence avant qu'il ne soit vite recadré. Certes, il eût de nombreuses maîtresses, une nombreuse progéniture, mais c'est un fait intéressant à noter.

undefined

(portrait par François-Hubert Drouais où perce la mélancolie du roi dans ses yeux à la fin de sa vie)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Quel nourissant billet, Jerem, tout y est judicieux, de l'analyse du livre au choix des deux portraits du Roi-Inconnu et tellement complexe.Je pense que le dix-huitièmistes traditionnels siècle, obnubilés qu'il sont par la Révolution, ont jeté aux orties les personnages du monde ancien qui pourtant avait en germe tous les "acquis" de la révolution.C'est pour cela que je salue l'oeuvre de Petitfils qui, comme nous en sommes convenus, a enfin donné à Louis XVI sa biographie.Malgré les ouvrages partisans ou frivoles restent Louis XV et certaine reine que tu sais. (et tant d'autres)
Répondre
L
Aventures homo de louis XV....dans son adolescence...d'ou la succession d'adepte de serrure...lol
Répondre
T
Et si tu t'y collais ? Allez Jérem ...
Répondre
J
J'avais fait la même lecture de cette volumineuse biographie et tu décris ce qu'il y a à en dire.
Répondre