Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les caves du Vatican (Gide)

2 Août 2008 Publié dans #Lectures

Sortant de la relecture, toujours très instructive de la bio de Mitterrand par Jean Lacouture (je conseille fortement, au passage), je m’attaquai, pour la première fois à la lecture intégrale d’une œuvre d’André Gide : Les caves du Vatican, publiée en 1914.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne suis pas du tout sorti emballé de cette lecture au contenu plutôt insipide, sans direction et à l’intérêt très relatif.

C’est comme si l’auteur avait inventé des personnages dont il ne sait que faire et sur lesquels il nous raconte des détails qui n’ont aucune importance pour l’histoire et sur laquelle ils n’ont aucune influence ni pour dresser leur portrait.

Bref, c’est une parodie de littérature, peut-être voulue, mais qui, en tout cas, sonne faux et a terriblement vieilli,  y compris ce pseudo-complot dont le pape serait la victime et dont on se dit que ses personnages sont benêts d’y croire et Gide un imbécile pour avoir inventé une intrique aussi médiocre et même pire que celle de Dan Brown, c’est dire.

Au final, un sujet qui aurait pu être intéressant s’il n’avait été massacré par l’auteur : la notion d’acte gratuit, mais tellement mal mis en valeur, perdu, un peu par hasard, à la fin du roman comme si, soudain, Gide s’était souvenu qu’il devait raconter une histoire, qu’il en perd toute sa force et que l’on a peine à y porter l’attention qu’un tel sujet aurait dû mériter. C’est dommage.

Bref, pas du tout convaincu par ce sous-Balzac et ce sous-roman policier ; Gide que l’on a connu plus inspiré quand il parle du Congo ou de l’URSS, ne m’a pas du tout séduit et il y a fort peu de chance que je lise un jour une autre de ses œuvres.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Un si grand auteur; justement, je ne trouve pas du tout; à la lecture de ce livre, sa réputation me semble bien surfaite.Je le redis: cet ouvrage est d'une grande médiocrité, même si j'eusse dû écrire effectivement que c'était son intrigue qui était imbécile et faisait bailler d'ennui.
Répondre
J
je vous cite directement :"Gide un imbécile pour avoir inventé une intrique aussi médiocre"Certes, tout le monde a le droit d'aimer ou non un livre, je ne critique pas cela. seulement qui croit-on être pour oser dire ce genre de chose ? Et un livre qui a vieilli, certes nous sommes au 21e siècle, mais est-ce parce qu'on avance qu'on peut se permettre de dénigrer de la sorte un si grand auteur ? L'aimer ou ne pas l'aimer, n'est absolument pas le problème, personnellement je n'aime pas spécialement son oeuvre, mais jamais je ne me permettrai de dire que c'est un imbécile et un "sous-balzac" Bref, bonne continuation
Répondre
J
Depuis quand est-il interdit de ne pas aimer ou de critiquer un auteur sous prétexte qu'il s'appelle Gide ?Je n'ai pas aimé son bouquin et je le revendique, c'est mon droit le plus absolu.Quant-au reste: trouvez-moi le passage où j'ai écrit que Gide est un imbécile et le côté parodique est signalé au détour d'une phrase: "une parodie de littérature, peut-être voulue, ... mais qui a terriblement vieilli".A bon entendeur, salut !
Répondre
J
Qui etes vous pour vous permettre de dire que Gide est un imbécile et qu'il a massacré le sujet ?? avez vous la prétention d'etre aussi bon que cet auteur majeu du XXe siècle ?Savez vous au moins que ce livre est une sotie = parodie dont les personnages sont des pantins. De nos jours, on voit vraiment de tout !!!
Répondre
H
Ouf, Jerem, merci de m'offrir l'opportunité de dire à quel point cet écrivain me semble creux et dépassé (et même faux-cul, mais chuut)
Répondre