Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant brokeback mountain

13 Juillet 2006 , Rédigé par Moi Publié dans #Cinéma d'hier et d'aujourd'hui

Avant Brokeback Mountain, un western avait déjà suggéré des rapports homosexuels latents avec l'homme aux colts d'or, d'Edward Dmytryk (1959).
C'est ce western que j'ai regardé une partie de l'après-midi.

En effet, le héros, campé par Henry Fonda (Clay Blaisdell) est accompagné par Anthony Quinn (Tom Morgan) dont les liens avec Clay sont trop "visibles" pour n'être que l'exaltation d'une amitié virile exacerbée: les attitudes, les connivences, les attentions, l'attitude de Morgan par rapport à Clay (Morgan prend bien soin d’écarter toutes les menaces contre Clay : les tueurs, et surtout les ... femmes ! Lorsque Blaisdell montre son amour pour Jessie Malowe, la caméra s’attarde sur la jalousie, voire la souffrance de Morgan. Morgan arrange tout pour que Clay apparaisse comme une légende vivante. Lorsque le ‘couple’ s’installe dans la chambre qui lui est réservée, Morgan choisit les rideaux ou la décoration de la pièce comme le ferait ...une jeune épouse !! Morgan ira jusqu’au crime passionnel pendant que Blaisdell partira de Warlock en veuf inconsolable, sans un regard pour sa douce Jessie), tout suggère une homosexualité latente.

A côté de cela, le scénario est très dense, les autres personnages comme Richard Widmark (John Gannon) et celui de Dorothy Malone (Lily) bien campés dans des personnages complexes, jamais d'un bloc.

On a parfois dit que Dmytryck cherchait aussi, par ce film, à faire une sorte de cure psychanalytique de son attitude pendant le Maccarthysme (cf la place que la peur prend dans le film).

Franchement, à ceux qui ne l'ont jamais vu, je le conseille fortement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article