Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une proposition bancale qui ne résout rien

1 Décembre 2013 Publié dans #Homosexualité (actu - people - coups de gueule ...)

Vendredi a commencé, devant une petite trentaine de députés, l'examen de la proposition de loi visant à criminaliser les clients des prostituées, une proposition soutenue par le gouvernement, soit-disant pour lutter contre les réseaux mafieux qu'elle enrichit.

Dans les diverses interventions de vendredi, j'en retiendrai deux: celle du président de groupe des Verts qui dénonce avec justesse un débat tronqué visiblement volontairement par le gouvernement, et celle d'un autre député vert, Sergio Coronado qui, dans une longue intervention, explique bien les hypocrisies et les inconvénients de cette loi, tout en signalant, à juste titre, qu'elle ne vise pas en fait que les prostituées mais aussi les transgenres, criminalisant en fait plus un comportement sexuel que des réseaux mafieux.

Puis, se limitera-t-on aux lieux à ciel ouvert (en ce cas, la loi sera encore plus risible d'inefficacité, sauf à pénaliser les clients trop pauvres pour se payer une passe dans un endroit protégé, donc à toucher d'abord les prolétaires, nouveau paradoxe pour un parti, le PS, qu'on n'ose même plus qualifier de gauche).

Ira-t-on verbaliser jusque dans les chambres d'hôtels, les saunas, les clubs libertins et les backrooms, tous lieux ou des relations sexuelles tarifées avec des prostitué(e)s sont susceptibles d'avoir lieu ?

Enfin, quand naissent ce genre de lois, comme le fait remarquer Sergio Coronado, il y a de fortes chances qu'elles touchent d'autres personnes que celles visées au départ. Il évoque les transgenres, mais il est fort possible que, par richochet, les homosexuels fréquentant des lieux de dragues soient, eux aussi, visés par cette loi.

Combien de députés auront le courage, lors du vote sur l'ensemble du texte de s'y opposer au lieu de jouer les moutons de Panurge du gouvernement ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article