Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marketing mémoriel

16 Février 2008 Publié dans #C'est juste mon avis

C'est l'expression utilisée par l'historien Henry Rousso, spécialiste de l'Occupation,  qui dénonce l'instrumentalisation de l'histoire par Sarkozy suite à sa proposition de donner à chaque gamin la charge de la mémoire d'un enfant juif victime de la Shoah: " De l’Histoire, de sa profondeur, de sa complexité, on ne nous montre plus aujourd’hui qu’un usage utilitaire. Le passé est devenu un entrepôt de ressources politiques ou identitaires, où chacun puise à son gré ce qui peut servir ses intérêts immédiats. Il est inquiétant de voir qu’une fois de plus, le - mauvais - exemple est donné au plus haut niveau, que la «mémoire» et la défense de bons sentiments ne servent qu’à faire passer les ombres de la politique réelle ".

Jean-Pierre Azema, historien, spécialiste du régime de Vichy, dénonce une initiative " scandaleuse à tous égards d'embrigader des élèves pour le culte de la mémoire des enfants juifs martyrs ". Cela, dit-il, " risque de déchaîner une concurrence victimaire, et, bien loin de réduire l'antisémitisme, de déclencher des réactions tout à fait opposées. Comme pour la loi de 1905 sur la laïcité, Sarkozy nous met la pagaille et ouvre la boîte de Pandore ! "

Ce danger est aussi celui qui est perçu par l' écrivain Pascal Bruckner qui estime que la décision du président Sarkozy " n'ajoute rien, hormis du pathos ". " C'est une initiative dangereuse ", a-t-il déclaré au Figaro, "qui va faire dire, une fois de plus: +Y'en a que pour les Juifs+ ".

Régis Debray craint, à juste titre, les mêmes dérives vers une escalade des mémoires communautaires: " Qui empêchera la communauté noire de réclamer une commémoration de la mémoire de l'esclavage? Puis les Arméniens, les Maghrébins? "

Simone Veil a réagi très vivement; ses mots sont très durs à l'égard de la proposition de Sarkozy: " A la minute, mon sang s'est glacé " a-t-elle dit. " C’est inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste. On ne peut pas infliger cela à des petits de 10 ans! On ne peut pas demander à un enfant de s’identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter ".
Elle aussi craint des réactions antisémites à cette proposition et l'aggravation des antagonismes religieux, comme je l'exprimais moi-même en parlant de cette affaire: " Comment réagira une famille très catholique ou musulmane quand on demandera à leur fils ou à leur fille d’incarner le souvenir d’un petit juif? "

Enfin, Annette Wievorka, historienne spécialiste reconnue de l'histoire de la Shoah, s'est aussi exprimée de manière très forte sur le sujet, hier, sans RTL soir. Voici le lien vers la totalité de son intervention :

http://www.rtl.fr/fiche/46783/memoire-de-la-shoah-annette-wievorka-tres-critique.html

" La compassion, c'est dangereux ", dit Pascal Bruckner, soulignant que l' " on confond mémoire et histoire " et que " ce qui doit s'enseigner à l'école, c'est l'histoire ". " Le devoir de mémoire défini par Primo Levi est l'obligation faite aux survivants, aux témoins, de raconter. Pas celle de commémorer."

On ne peut que l'approuver et, encore une fois, s'inquièter des dérives de la parole sarkozienne qui s'accentuent de plus en plus et nous font douter de sa compétence à apprécier la portée de ses propos.
C'est grave de la part d'un homme politique, en charge de la direction du pays, de ne pas mesurer le poids et les conséquences de ses paroles et cela démontre, soit un rare niveau d'incompétence, soit une grande médiocrité intellectuelle marquée par une incapacité à avoir une pensée logique et raisonnée, soit qu'il est manipulé par des groupes divers, conseilers occultes etc. dont il lit et récite bêtement les discours préparés pour lui sans en comprendre le sens profond, ce qui n'est pas plus rassurant.

Pour moi, c'est clair: il doit démissionner avant de provoquer une guerre civile majeure dans notre pays.
Le Crif doit, ces derniers jours, énormément se repentir de l'avoir invité, car, désormais, c'est sur l'ensemble de la communauté juive que Sarko jette la suspicion; combien vont encore, après cette initiative, dénoncer le " lobby juif " qui aurait poussé, bien que cela soit faux, à la mesure ?
D'autres n'hésiteront pas, c'est certain, à rappeler les origines juives de Sarkozy pour l'accuser de complicité avec ledit lobby.

Encore une fois, Sarkozy aurait mieux fait de se taire; mais cela, çà lui est impossible et, encore une fois, il a réussi à nous pondre une idée plus lumineuse que le soleil, comme c'était à craindre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article