Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'actu du je, pour aujourd'hui

19 Mars 2009 Publié dans #L'actu du Moi !

Tant de choses dont il faudrait parler qu'un seul billet n'y suffirait pas si l'on voulait développer chaque point, donc on va résumer:

- L'histoire de la Hongrie de Miklos Molnar était vraiment intéressante avec un bon équilibre entre l'événementiel, la société, la culture et la littérature; au final, on en retient la vision d'un pays souvent à la traîne de ses voisins européens, avec une structure sociale longtemps archaïque qui continue parfois à marquer les mentalités, un pays qui fut longtemps, comme on le disait dans les années 30 celui "Des mille seigneurs et des trois millions de mendiants", et marqué, tout à la fois, dans un apparent paradoxe, par une vie intellectuelle riche et variée, capable parfois de transcender ou d'accélérer l'histoire

- Benoît XVI qui continue à déraper grave: autant j'approuve, dans une certaine mesure, sa condamnation du relativisme (comme lui, je pense que toutes les choses ne peuvent pas être mises sur le même plan), autant je désapprouve fortement son échelle de valeurs qui lui fait complétement nier ce qui fonde la norme actuelle de la société, à savoir le respect de la personne humaine, des droits de l'homme et même, pour partie, du message du Christ débarrassé des scories paulinienne et pierriste.
Son attitude sur Williamson, sur la filette violée, et maintenant sur le préservatif, non pas seulement condamné, mais dans une étape supplémentaire, accusé d'aggraver l'épidémie de sida, témoignent d'un mépris élémentaire pour le respect de la personne humaine que l'on ne peut accepter; même Alain Juppé est sorti de sa réserve pour condamner cette Anita Bryant ensoutanée: " Ce pape commence à poser vrai problème" a-t-il déclaré. Il ne vous étonnera pas que la seule personne à le soutenir inconditionnellement est Soeur Boutin, qui prétend que ce n'est «pas drôle de mettre le préservatif quand on fait l'amour» ou encore, en matière de préservatif, que «chacun fait comme il peut et comme il veut» (ça ne s'appelerait pas du relativisme, ça, par hasard, Soeur Boutin ?).

Enfin oui, je suis en grève et pour plusieurs raisons:
- à titre personnel, parce que j'en ai ras-le-bol du collège et que moins j'y suis, mieux je me porte; depuis septembre et la nouvelle principale, l'ambiance est délétère et ce n'est pas la dernière mode qui consiste à repasser derrière les profs pour modifier les sanctions qu'ils donnent en jouant les élèves contre les profs qui vont améliorer les choses; sans compter la convoc' dans son bureau, parce que, oh horreur! j'ai osé envoyer le texte de motions votées en CA à Yves Detraigne et Catherine Vautrin sans la prévenir !!! "et les parents, ils sont dans le coup ?" (tout de suite, la seule chose dont elle ait la trouille ... comme quoi elle cache mal son jeu ... pas encore, mais on va y songer, tiens ! jouer les parents contre la principale, ça pourrait être de bonne guerre).
- à titre plus général,
 . pour protester contre la réforme des universités qui vise à réduire le nombre de chercheurs, intervenant carrément sur qui a le droit de chercher et sur quoi ? et à couper la recherche de l'enseignement de celle-ci;
. pour protester contre la masterisation des concours (il s'agit de ne plus recruter les profs qu'à BAC+5), alors qu'une grande majorité des étudiants n'a pas les moyens financiers de poursuivre d'aussi longues études ... c'est donc une prime à ceux qui sont nés avec une cuillère d'argent dans la bouche. Il est certain que si un tel système avait existé au moment de ma scolarité en fac, je n'aurais jamais pu, simple fils d'ouvrier à la chaine, devenir prof. C'est donc l'ascenseur social que le gouvernement entend bloquer ainsi;
. pour protester contre la logique purement comptable et financière avec laquelle l'Ed Nat est gérée actuellement et contre la façon de plus en plus "benoîtsezième" avec laquelle on y méprise l'humain;
. par soutien aux salariés, notamment les plus fragiles d'entre eux, les ouvriers sans qualification, que l'on est en train de sacrifier à pleins tombereaux, comme naguère l'on coupait des têtes sous la Terreur.

et pour terminer, le lien vers le billet du jour de Bruno Testa qui, aujourd'hui flingue Gad Elmaleh, le chouchou des riches:

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article