Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouveau ... enfin, pour les journalistes

26 Novembre 2010 Publié dans #C'est juste mon avis

http://www.linternaute.com/humour/humoriste/photo/les-phrases-les-plus-droles-de-coluche/image/journalistes-337018.jpg

 

Depuis que Notre Leader Maximots a reconduit Fillon comme premier ministre, il n'est pas un journaliste qui ne nous abreuve à l'envie de son couplet sur le "nouveau" Fillon qui serait devenu un chef de gouvernement à part entière, plus libre, plus lui-même ...

Mais enfin, qui ces benêts croient-ils abuser ainsi ?

 

Plus que jamais, il n'y a qu'un chef de gouvernement, le candidat à sa réelection Sarkozy et son fidèle Claude Guéant qui ont désigné TOUS les membres du gouvernement. Un simple coup d'oeil sur la nouvelle liste suffit à s'en convaincre sans être sorti de Saint-Cyr ou de l'ENA.

De MAM, devenue la chienne de garde du sarkosisme, à Hortefeu, doublure de son maître, en passant par Juppé qui cherchait depuis longtemps un nouveau maroquin ministériel pour arrondir ses fins de mois en échange de sa fidélité et de son silence dans le Karachigate, c'est toute la Sarkosie qui est désormais en ordre de marche, et peu importe si cela revient, pour deux d'entre-eux, à rompre définitivement avec leur chiraquisme au profit de la défense de la forteresse UMP de plus en plus assiégée.

C'est le réflexe culte du chef si cher à la droite classique.

Quant-au maintien de Fillon, ce n'est que la conjonction d'une peur et d'un orgueil: peur de Sarko d'avoir un rival au sein de l'UMP pour 2012, en cas de sondages toujours aussi calamiteux - le pari est que la vraie-fausse côte de popularité du premier ministre s'use en deux ans - , orgueil d'un Fillon qui a attrapé la grosse tête et croit pourvoir, tout en demeurant premier ministre, coiffer sur le fil Sarko pour la candidature à la présidentielle de 2012 grâce à une popularité qu'il espère maintenir encore deux ans à son niveau.

 

D'ailleurs, à y réfléchir, le dindon de la farce est bien encore Fillon, désormais déconnecté des réalités, qui croit avoir imposé son jeu alors que, tout au long, il s'est laissé, une fois de plus baiser: ses ministres sont d'abord là pour obéir à Sarko et il est toujours tenu pour quantité négligeable par le vrai premier ministre Claude Guéant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article