Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La sarkopanique

8 Février 2008 Publié dans #C'est juste mon avis

Voici que Sarko donne à nouveau dans le rôle de l'agité du bocal qui a tellement peur de prendre une dérouillée aux municipales qu'il s'agite dans tous les sens, cédant à tout ce que notre société compte d'archaïque, de passéiste et de poujadiste au niveau des lobbies représentants les intérêts privés, ce qui montre un état de panique certain.
De quoi réjouir la France des années 50; celle de 2008, cela reste à voir.
Par sûr qu'à terme, ce soit très payant pour les municipales; au contraire.
On frise même le contre-productif, car le candidat de la réforme, devient le président de l'archaïsme incarné:

- on cède au lobby des chauffeurs de taxi qui veulent conserver leurs privilèges et éviter la concurrence
- on cède au lobby routier en proposant de revoir le permis à points spécialement pour eux (une sorte de permis de tuer plus que les autres sur la route)
- on cède au lobby des bars/tabacs comme si le "passive smoking" était moins dangereux dans leurs établissements qu'ailleurs.

On ajoute à cela les dernières bourdes qu'il a prononcées et que ses ministres ont dû passer leur temps à recadrer (sur Gandrange, sur le Tchad) sans parler du plan banlieue que l'on va financer en déshabillant Pierre pour habiller Paul (ou l'inverse, avec Sarko, on ne sait plus très bien, lol): en effet, une partie du financement proviendra de l'enveloppe initialement prévue pour le Grenelle de l'environnement qui, du coup, se retrouve avec un bon coup de plomb dans l'aile.

Reste un petit miracle digne de Saint-Sarko : le 8 janvier, il nous annonçait que les caisses étaient vides donc qu'il ne pouvait rien faire; et là, par miracle, il trouve de l'argent pour donner une prime de 200 euros aux personnes touchant le minimum vieillesse. Curieux cet argent qui apparaît soudain !

Bref, il nous fait de plus en plus du n'importe quoi; çà témoigne, au moins, de son manque de sérénité et d'un début de nerfs qui lâchent (ce serait marrant qu'il finisse comme Deschanel lequel termina en pyjama chez une garde-barrière après être tombé du train présidentiel et démissionna quelques temps plus tard pour surmenage).

Mais qu'attend donc Ségolène pour lui renvoyer en pleine gueule sa phrase sur la sérénité qui sied à quelqu'un qui aspire à la présidence; parce que là, en ce moment, il en manque sérieusement, et, si j'étais Ségolène, je ne me priverais pas de claironner à longueur de journée cela sur les différents médias histoire d'enfoncer le clou ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
On n'arrête pas un couteau qui tombe...
Répondre