Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment les noirs perdirent leurs droits

8 Novembre 2008 Publié dans #Quelques articles historiques

Si aujourd'hui on parle beaucoup de l'élection d'Obama à la présidence des EU, il est aussi parfois bon de rappeler dans quelles circonstances les noirs, libérés de l'esclavage, ont été amené à perdre progressivement les droits qu'ils avaient obtenus et qui avaient été inscrits à grand peine sous forme d'amendements dans la Constitution (amendements XIII, XIV et XV).

En novembre 1876, les élections présidentielles opposent le républicain Rutherford Birchard Hayes au démocrate Samuel Tilden.
Le républicain, outre les scandales accumulés durant la présidence Grant et la crise économique qui sévit depuis 1873, a été choisi un peu par défaut et parce qu'il a une réputation d'honnêteté qui manquait à ses principaux concurrents.
Le démocrate, lui, s'est acquis une réputation en luttant contre la corruption au sein de son parti mais a comme handicap d'être le candidat du parti qui, depuis la guerre de Sécession est identifié aux ex-Etats sudistes dont il prend d'ailleurs la défense contre les mesures de Reconstruction qui leur sont imposées.

Au soir de l'élection, bien que Tilden soit arrivé en tête du suffrage populaire, il lui manque une voix au collège électoral pour obtenir son élection et 20 à son adversaire.
Or, du fait de la corruption menée par les deux camps dans certains Etats, dont trois Etats ex-esclavagistes ( Floride, Louisiane et Caroline du Sud), les résultats sont contestés.
Afin d'éviter un retour dramatique à la guerre civile, des négociations sont entreprises en coulisse pour faire naitre ce que l'on baptisa le Compromis de 1877: en échange de la reconnaissance par la commission tri-partite composée de représentants, de sénateurs et de membres de la Cour suprême, de l'élection de Hayes, celui-ci s'engageait à mettre fin à la Reconstruction des Etats du sud et à y retirer les troupes fédérales, ainsi qu'à nommer un ex-confédéré parmi les membres de son cabinet (David Key, du Tennessee, nommé ministre des postes).
Ce compromis aboutit, en fait, à permettre aux démocrates de reprendre un contrôle total du sud, à y mettre en place une politique de ségrégation et d'exclure progressivement, à partir de 1890, par diverses lois iniques (clause du grand-père, poll taxe ...), les noirs du droit de vote et même à devenir parti unique dans le sud, les républicains renonçant à y présenter des candidats.
La Cour suprême, saisie dans les années 1890, confirma la constitutionnalité de ces dispositifs; les choses n'allaient plus évoluer jusqu'aux années 50/60 qui vit les Etats du sud reporter leur vote vers les Républicains conservateurs au fur et à mesure que les démocrates s'engageaient dans la lutte pour l'égalité des droits civiques.

Photo: Rutherford Birchard Hayes, président des EU de 1877 à 1881.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Beau mouvement de balancier qui contient en germe l'Amérique d'aujourd'hui.
Répondre