Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 14 juillet a-t-il encore un sens ?

13 Juillet 2009 Publié dans #Articles de réflexion

        C'est tout le problème, de cette fête, héritage du passé qui reproduit d'année en année un rituel à forte dominante militaire issu du XIXè siècle, à une époque où il s'agissait d'affirmer sa puissance en la matière dans le cadre de la future revanche avec l'Allemagne et où l'armée française était une armée de conscrits à laquelle l'ensemble des citoyens était convié par la grâce du service militaire, au moins depuis la loi de 1905.
Un tel rituel est-il encore adapté à la France de 2009 ?
Pense-t-on sérieusement que la Nation de 2009 peut encore se cimenter autour de valeurs guerrières et militaires chargées de forger de "vrais mâles" à la Teddy Roosevelt ? On peut en douter.

         Mais au-dela du défilé, la fête en elle-même, a-t-elle encore un sens ?
Qu'est-ce que le 14 juillet pour la plupart des Français qui d'ailleurs n'y assistent pas ou plus, sinon une simple fête qui rime avec feu d'artifice, bal, et débordements divers dûs à la consommation excessive d'alcool ?
Même Sarko a contribué à "démythifier" définitivement l'événement en mettant fin à la traditionnelle conférence de presse du 14 juillet.

         De plus, que célèbre-t-on le 14 juillet ?
La prise de la Bastille, vrai-faux symbole de l'arbitraire royal (vu que les 7 prisonniers qui s'y trouvaient avaient toutes les raisons d'y être) ? l'entrée du peuple dans la révolution ? la fête de la Fédération du 14 juillet 1790, avec Louis XVI, l'évêque Talleyrand et La Fayette ?
Personne n'en peut vraiment rien dire.
D'autant plus que l'on ne peut pas dire que la Nation française, fracturée en de multiples communautés, existe encore véritablement.
Quel est le ciment qui lie tous les Français entre eux aujourd'hui quand la tactique de nos dirigeants, depuis des années, est de dresser les Français contre d'autres Français, le public contre le privé, le beur contre le Céfran, l'arabe contre le feuj, la ville contre la banlieue, les Français qui se lèvent tôt contre ceux qui se lèvent tard ..., quand un certain nombre de catégories sont tout simplement délaissées voire abandonnées du pouvoir en raison de leur "pauvreté": ouvriers dont le génocide sec se produit dans l'indifférence générale, habitants des banlieues cloîtrés dans les cités de la peur ... quand l'Etat ne cesse, par mesure d'économie, de supprimer policiers, magistrats, enseignants ... quand des populations, elles-mêmes, mettent en avant leur origine ethno-religieuse, rejettent l'identité de Français et tendent à s'ériger en communautés séparées et intolérantes?

         Alors, le 14 juillet, on croirait célébrer plutôt une nation fantômatique, un cadavre, une fiction que l'on cherche à entretenir avec force lois mémorielles et autres billevesées sans se rendre compte qu'une telle inflation témoigne surtout du bateau ivre dans lequel nous sommes embarqués...
On se croirait presque dans l'Autriche-Hongrie de François-Joseph, pour un peu, célébrant un passé et une grandeur mythique dans un but apotropaïque, en pensant masquer les éléments de dislocation par des faux-semblant patriotiques comme la fête du 14 juillet.

         Reste le coût faramineux de tout cela.
En période d'économies, l'Etat pourrait montrer l'exemple au plus haut niveau et Carla se passer de garden party et de petits fours et éviter tout se rassemblement coûteux et inutile de soldats et de matériels militaires.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Le 14 juillet chaque pays a le sien...il est la représentation de la défense de l'intérêt francais..sur cela n'etant pas militariste je reconnais la necessité de l'évenement ! ensuite; j'avoue n'y voir que de l'argent en bombe...
Répondre
J
<br /> <br /> Cela avait un sens quand la nation était défendue par la nation en arme sous la forme du service national, mais aujourd'hui, cette cérémonie doit-elle conserver son rite immuable et archaïque<br /> d'un défilé militaire, c'est toute la question ?<br /> Un schéma issu du XIXè siècle est-il encore adapté à des populations beaucoup plus pacifistes que naguère et beaucoup moins séduites par les valeurs de virilité dispensées par l'armée, quand elle<br /> ne les rejette pas comme "brutalisantes" et inhumaines ?<br /> De plus, 14 juillet est lui-même bafoué par nos propres autorités qui permettent désormais de travailler comme n'importe quel jour de la semaine ce jour-là. Un peu raté quand il s'agit de<br /> célébrer l'union de la nation.<br /> Alors, le sens de ce jour ... plus personne ne le perçoit clairement.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />