Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

faut-il regretter?

17 Février 2007 , Rédigé par Moi Publié dans #L'actu du Moi !

C'était bizarre, cette "relation", en somme, bien que le mot "relation" ne fût pas celui qui eût convenu pour décrire le genre de "lien" qui unissait ces deux êtres, pas plus que le mot "lien", en fait.

C'était tout simplement étrange de voir que ces deux-là, pour s'être rencontrés trois fois, n'avaient pas abouti à grand chose bien que l'un prétendit être attiré par l'autre dès qu'il était derrière son clavier d'ordinateur, mais jamais il n'avait rien tenté vis-à-vis de l'autre qui, pourtant, l'avait toujours prévenu qu'il était incapable du premier geste.

Le Grand A., du haut de ces alpestres sommets, avait bien tenté de le lui expliquer, et même de lui donner des pistes pour séduire cet autre qui lui plaisait tant; mais il n'en fit rien; allez savoir pourquoi.

L'autre, c'est vrai, n'était ni spécialement attiré, ni spécialement hostile à cet un; il attendait de savoir qui il était tout en restant sur la défensive, pour la raison qu'il avait peur de n'être qu' une sorte de "produit" de remplacement, ersatz de quelqu'un qui avait dit non à cet un, ce qui régulièrement lui faisait douter de la sincérité de celui-ci.

Hélas, il ne sut jamais qui était cet un; les silences émaillant plus souvent leurs rencontres que leurs paroles et les sourires échangés ne remplaçant pas tout. Que cherchait-il vraiment?

Cet un n'a jamais rien tenté; un jour, alors qu'il pressait cet autre d'une nouvelle rencontre, lorsque celle-ci fut décidée, il prétexta une obligation familiale; leurs dials continuèrent quelques temps; puis cet autre découvrit par hasard, par lecture du profil de cet un qu'il avait trouvé quelqu'un. Cet un n'avait pas osé lui dire. Aujourd'hui, cet un oublie de donner de ses nouvelles; c'est comique.

Peu importe, de toute façon; ils ne s'étaient rien promis ou presque (un moment ensemble, prévu pour le quatrième rendez-vous, et qui n'eut jamais lieu) ; cet un a repris sa route et cet autre se demande encore si vraiment cet un tenait tant que cela à lui ou s'il n'avait été que le fantasme sublimé d'un moment.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Il n'y a à regretter quelque chose que lorsque cette chose a commencé dans ton esprit a crée cette sensation irréversible que l'on nomme sentiment ou amour...quand au fait qu'il se comporte comme un " goujat "aurait dit mon arrière grand mere, pas réellement....vu sa façon de non franchise...La route est longue repart à l'abordage.....
Répondre