Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gambetta/Quick/Laïcité

9 Septembre 2010 Publié dans #C'est juste mon avis

L-onGambetta.jpg

 

A l'heure où les communautarismes divers, et surtout religieux, ont de plus en plus tendance, ne serait-ce que sous des formes commerciales, à envahir l'espace public, il est parfois bon d'en appeler aux pères fondateurs de la République pour mieux en dénoncer l'esprit fondamentalement contraire aux idéaux républicains sur lesquels la France s'est construite.


Léon Gambetta, dans un discours resté célèbre par sa conclusion, prononcé à la Chambre le 04 mai 1877, n'hésitait pas à le déclarer :
"Sommes-nous véritablement des novateurs quand nous venons vous dire, non pas au nom de nos idées républicaines - ce serait notre devoir - non pas au nom de la démocratie française - ce serait notre mission - mais au nom des droits imprescriptibles des sociétés qui veulent rester libres et maîtresses d'elles-mêmes, sommes-nous des novateurs quand nous venons dire qu'il est temps de rappeler au respect de la loi, et de réintégrer dans la position inférieure et subalterne qu'elles doivent occuper dans notre société les Eglises, quelles qu'elles soient ?"
Et le tribun ajoutait plus loin une phrase demeurée célèbre: " Et je ne fais que traduire les sentiments intimes du peuple de France en disant du cléricalisme ce qu'en disait un jour mon ami Peyrat: " le cléricalisme, voilà l'ennemi !""

En acceptant, par facilité ou par paresse, que notre espace commun soit de plus en plus pollué par une visibilité de plus en plus évidente des religions, en acceptant de céder à des groupes qui, sous couvert d'opérations commerciales, contribuent à considérer que notre espace doit être régi par des règles religieuses qui doivent être supérieures à toute autre considération, on s'éloigne de l'idéal républicain des pères fondateurs, celui qui entendait placer, comme le dit Gambetta, les Eglises dans une position "inférieure et subalterne" par rapport à la société.

Sommes-nous donc des républicains de si peu de foi pour céder ou s'accommoder de ce grignotage chaque jour plus flagrant des religieux sur notre société ?
Car, les vrais vainqueurs, il ne faut pas nous y tromper, ce sont les religieux anti-républicains qui se félicitent de voir de grandes enseignes se plier à des préceptes religieux communautaires.
En ne nous y opposant pas, nous faisons leur lit, nous entrons dans leur jeu qui consiste à utiliser les espaces de liberté offerts par la démocratie pour mieux la saper de l'intérieur.

Pire, à considérer que l'homme en tant qu'individu est fondamentalement mauvais et que seul le groupe doit structurer la société, fût-il religieux, avec ses règles, ses coutumes, ses traditions, nous nous opposons à l'essence du républicanisme, en remplaçant la nation par un agrégat informe de lobbies inégaux entre eux et capables de structurer la République en fonction de leur intérêt particulier aux dépens de l'intérêt national, nous sapons nous-mêmes les bases de notre société.
Il faut donc le dire clairement, des chaînes comme Quick et quelques autres, véhiculent un modèle de société qui n'est pas conforme à l'esprit républicain des pères fondateurs, et qui est même, par certains côtés plus proche de Vichy que de la République elle-même.

L'urgence n'est donc pas de fermer les yeux, mais de combattre fermement ces sociétés privées qui font primer les intérêts religieux - sous couvert de commerce - sur le reste.

C'est d'autant plus urgent que même la majorité de la communauté "musulmane", largement laïcisée, s'inquiète de ce retour du religieux qui ne peut que contribuer à stigmatiser injustement l'ensemble des musulmans qui n'en demandent pas tant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F


Bien dit. Je me demande aussi si je ne devrais pas passer au macdo, d'autant que leur récente pub me plait davantage que les orientations du concurrent.



Répondre