Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pas de quoi se glorifier

6 Février 2013 Publié dans #C'est juste mon avis

http://www.corporate.sipa.com/report/1_alim_distrib/BricoDepot/BricoDepot-13.jpg

 

Que ce soit le débat sur le mariage gay ou l'intervention au Mali, la France n'a vraiment pas de quoi se glorifier, tellement l'un tourne à la sinistre farce devant l'intégrisme religieux de la droite et l'improvisation gouvernementale et l'autre au bobard patriotique.

Le mariage gay, tout d'abord, montre plus que jamais que la droite française est en pleine dérive intégriste et religieuse, plus proche que jamais de Benoît XVI et de Monseigneur Lefebvre, suintant d'homophobie à peine refoulée, un condensé de haine qui n'a rien à envier aux intégristes maliens. Sans doute, il ne faudrait pas la pousser très loin pour quelle dépose des amendements demandant le rétablissement de la charia chrétienne anti-gay selon saint Paul en France, oubliant totalement la loi sur la séparation des Eglises et de l'Etat et qu'il ne s'agit ici, en tout état de cause, que de débattre du mariage civil et non du mariage religieux.
L'approbation de ce même mariage gay par la droite anglaise constitue d'ailleurs le plus beau des révélateurs de la dérive extrême-droitière de la droite française qui me semble de plus en plus souvent plus à l'extrême-droite que le FN lui-même. D'ailleurs, quand on appelle à manifester contre le mariage gay mais pas contre les fermetures d'usines qui se multiplient alors qu'on est dans l'opposition, il y a, comme qui dirait, un problème grave.

De son côté, le gouvernement ne rassure pas, loin de là; on se croirait au bon vieux temps du sarkosisme; l'amateurisme avec laquelle il gère depuis le début ce dossier, les cafouillages divers sur la pma, la gpa, le livret de famille, le nom des enfants ..., le premier ministre en pleine querelle ouverte avec une de ses ministres; tout cela ne peut être camouflé par quelques citations ou fous rires d'une ministre qui, malgré ses talents oratoires, a sérieusement merdé sur le dossier, fournissant du combustible à la droite qui n'en demandait pourtant pas tant.

Au Mali, on se dit que c'est bien pratique ces bandits de grands chemins qui autrefois se seraient déclarés marxistes révolutionnaires et qui aujourd'hui se revendiquent par la parole et par le fait - quelle bénédiction ! - d'un islamisme radical pour faire parler d'eux et toucher des subsides. Ni vu, ni connu, un bon moyen de mener une bonne guerre néo-coloniale (on dirait presque une guerre bushiste tant l'ancien président américain en a renouvelé l'approche) où, comme au temps du brave Lyautey, on s'en va mettre la pattée à quelques dangereuses tribus rebelles et primitives pour protéger les approvisionnements d'Areva en uranium tout en permettant à toute une partie de l'opinion française de se masturber devant ses balles islamistes qui ne tuent pas et ces munitions françaises tellement intelligentes qu'elles ne tuent que de méchants islamistes par centaines nous dit le ministre de la Défense comme s'il se croyait encore à l'époque de la chasse aux Indiens ou à Abd El-Krim dans le Rif marocain. Une guerre qui démontre, à l'évidence, que la dérive droitière gagne aussi la gauche et que notre président est toujours enclin à enfourcher le cheval de bataille de la défense des intérêts des lobbys pétrolier et nucléaire, tout en jouant de la peur paranoïaque d'une majorité de Français contre l'islam. "La guerre est un outil évident ... parce qu'elle promet de purger la société intérieure comme la société internationale dans un combat darwiniste"; dans cette vision, l'ennemi est à la fois intérieur, prêt à trahir la nation, et extérieur, menaçant la "francité" d'encerclement et d'anéantissement. Il faut donc l'abattre.
Et tant pis si on va faire cette guerre avec du matériel hors d'âge, comme cet hélicoptère Gazelle, modèle fin 1960, où les pilotes et personnes à bord sont magnifiquement protégés par d'immenses baies en ... plexiglas ! C'est d'ailleurs à bord d'un de ces appareils qu'a été tuée l'unique victime officielle française. Et là, on se dit, heureusement que les islamistes ne sont pas mieux armés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article